Category Archives: M- & e-tail

Gallery

Shopfloor.be will re-open soon

This gallery contains 1 photos.


New name, adapted content, new output, new formats …  Re-launch date just has be defined between today end beginning of 2013. See you soon ?

New technologies (5/5) : l’expérience de e-shopping annoncée par Decathlon.fr


Nous clôturons cette série d’articles avec un business case plus proche de nous: la pub Decathlon France destinée à promouvoir l’e-shop de l’enseigne.

Si l’expérience d’achat ressentie par les shoppers est bel et bien un objectif clef pour les magasins classiques, y aurait-il une raison pour que les e-shop limitent leurs USP à, par exemple, des dimensions de simple convivialité de recherche et consultation, ou de fluidité du processus de paiement ?

Non bien entendu, si l’experience de e-shopping réussissait à provoquer une émotion, cela voudrait dire que l’on a pu transposer en version web un des paramètres qui permet encore aux magasins physiques de se différencier des relations commerciales qui passent par un clavier et un écran.

Maintenant regardez la vidéo Decathlon, ci-dessous.  WAOUW !!!

Mais attention, la promesse est ambitieuse. Si vous surfer sur www.decathlon.fr, vous vous retrouverez dans l’univers de la chaîne, la consultation de l’assortiment et des informations produits est fluide certes, mais aurez-vous le souffle pour autant coupé une fois avoir payé vos achats ???

Intéressé par les nouvelles technologies et leur impact sur les habitudes et comportements d’achat ?

Shopfloor.be propose des Clinics Shopping behaviour & New technologies.  Plus d’information : shopfloorbe@me.com

Bookmark and Share

New technologies (4/5) : le chasse au trésor des codes QR


Aujourd’hui un regard complémentaire sur la généralisation des codes QR dans nos magasins.

Nos magasins ?

Non, reconnaissons que dans nos magasins, nous n’y sommes pas encore. Par contre dans les pays où internet, la m-communication, les smartphones … font partie du paysage, là on retrouve des codes QR à toutes les sauces.

Parmi les articles lus récemment, celui du New York Times, The Bar Code That Tells You How Much Water, Light and Fertilizer a retenu notre attention.  Il passe quelques cas américains en revue, et plus particulièrement Home Depot et Lowe’s.

Soulignons cette citation de Tom Sweeney, director of online strategy for homedepot.com qui résume parfaitement l’enjeu des QR-code, pour que ces derniers soient bien plus que des gadgets pour techno-freaks.

(…) The bar code pilots are about extending the company’s “anytime, anywhere” marketing strategy.

Une gestion intelligente de l’introduction et l’utilisation des codes QR sur les packagings et dans les linéaires préparera les générations futures, pour qui l’accès à des informations sur des supports mobiles deviendra une évidence, au point de ne pas oser imaginer comment on faisait avant  ;-).  Voyez ce témoignage d’une shoppeuse US qui clôture l’article du New York Times.

“Now we look for bar codes together,” said Ms. Stevens. “We make it a treasure hunt, and my kids see scanning bar codes as the new normal.”

Intéressé par les nouvelles technologies et leur impact sur les habitudes et comportements d’achat ?

Shopfloor.be propose des Clinics Shopping behaviour & New technologies.  Plus d’information : shopfloorbe@me.com

Bookmark and Share

New technologies (3/5) : e-coupons pour achats in-store, pour 30% des shoppers US


Des chiffres ! Des chiffres ! Des chiffres !  … Tous les prestataires de services impliqués dans le développement de solutions de m- et e-communication se donnent un mal fou pour démontrer que les shoppers adhèrent chaque jour un peu plus à ces nouveaux moyens de communication.

De la très longue liste de chiffres que nous voyons passer chaque matin, nous avons extrait cette statistique publiée mi-mai par le site www.marketingcharts.com.

Une étude américaine indique qu’un shopper sur trois qui utilise déjà son smartphone dans son processus de shopping (une condition qui n’est pas anodine) recherche online les offres, et plus particulièrement les coupons, qu’il va pouvoir échanger en magasin.

Un chiffre dont on retiendra la tendance qu’il illustre : la confirmation que les informations disponibles online conditionnent de plus en plus le comportement d’achat in-store.

Intéressé par les nouvelles technologies et leur impact sur les habitudes et comportements d’achat ?

Shopfloor.be propose des Clinics Shopping behaviour & New technologies.  Plus d’information : shopfloorbe@me.com

Bookmark and Share

Web review > Makro start nieuw online bestelconcept (Nederland)


Bron : Outofhome-Shops.nl

Makro lanceert een nieuw online bestel- en bezorgconcept: Makro Plus Online. Het concept is bedoeld om ook volumineuze artikelen als buitenmeubilair te kunnen bezorgn. … lees verder op Outofhome-shops.nl

Bookmark and Share

View Vincent De Coster's profile on LinkedIn

Foursquare vs traffic building : opportunités et dangers (part III)


Réagir aux avis publiés !

Au même titre que Facebook ou Twitter, Foursquare et les autres applications de géo-localisation, sont des portes-voix utilisés par les shoppers-consommateurs.  Et quand ils ne sont pas contents : ils le disent.

Lors d’un check-in dans un Carrefour Market de la région bruxelloise, nous pouvions lire qu’un shopper (venu deux fois à un mois d’intervalle) semblait atterré par son expérience de shopping (voir ci-dessous).

Les commentaires ont beau avoir été postés il y a plus de cinq mois, ils sont disponibles et consultables par n’importe quel shopper qui s’apprêterait à passer la porte d’entrée.  Celui qui ne connait pas ce Carrefour Market pourrait être tenté de passer son chemin.   Que le message posté soit justifié ou non, importe peu. Il est indispensable que le magasin gère cette information, la traite, la commente et démontre son interaction avec  ses clients.

What’s next ?

0,6% de 6,5 millions d’utilisateurs de Foursquare seraient belges, soit 39.000 personnes.

Même si ce nombre ne permet encore de prétendre que Foursquare soit une application mainstream, l’utilisation de solutions de géolocalisation suivra une tendance qui nous arrive tout droit des pays anglo-saxons.

Retenons que ce serait une erreur de considérer ces applications comme des gadgets qui n’ont que très peu d’impact sur les comportements d’achats.  Inexorablement il va falloir les intégrer dans le processus global de gestion de la relation-client.

Bookmark and Share

View Vincent De Coster's profile on LinkedIn

Foursquare vs traffic building : opportunités et dangers (part II)


Relier les opérations marketing et l’exécution in-store

Autre ville, autre cas, nous sommes à Düsseldorf.  L’écran ci-contre (voir ci-dessous) est un print screen du compte www.foursquare.com/shopfloor, au moment de confirmer le check-in dans une grande surface alimentaire (REAL). Foursquare nous signale une offre spéciale à proximité.  Le MediaMarkt situé de l’autre côté de la rue propose des démonstrations de TV 3D, en collaboration avec Sony.

Impensable donc de ne pas prolonger la visite chez MediaMarkt pour juger sur pièce.   Résultat ?   Aucune théâtralisation Sony particulière.  Pas plus que de Sony promotor, pourtant annoncé dans le message Foursquare.

Bookmark and Share

View Vincent De Coster's profile on LinkedIn

Foursquare vs traffic building : opportunités et dangers (part I)


Foursquare, vous connaissez ?  Il s’agit d’une des applications smartphone en vogue pour le moment, et qui permet de se géolocaliser.

Se géolocaliser ?  Où qu’ils soient, les utilisateurs, après avoir préalablement accepté que leur smartphone soit localisé (via la technologie GPS), annoncent leur présence dans un restaurant, leur arrivée dans un musée, chez un client, à la maison …   Via un principe dit de check-in, les utilisateurs communiquent à leurs contacts où ils se trouvent. Ensuite, pour chaque lieu, ils peuvent suggérer des trucs et astuces, ou encore donner des avis à propos des lieux visités.

Il n’en fallait pas plus pour que le retail s’intéresse à cette application, et l’instrumentalise pour dynamiser le trafic building vers les points de vente.  Les exemples, à date principalement aux États-Unis, ne manquent pas.  Au point que des hit-parades hebdomadaires de check-in par enseigne sont publiés dans la presse marketing américaine.

Comment générer du trafic au départ de Foursquare ?  L’approche la plus simple consiste à offrir un «cadeau» aux personnes qui effectuent un ou plusieurs check-in dans un magasin précis.   Par exemple, la librairie Filigranes, située à Bruxelles, offre un café ou un thé aux shoppers qui présentent leur smartphones au bar du café situé dans la librairie (voir screen shot ci-dessous).

Les exemples de ce type sont légion, même s’ils présentent une faiblesse majeure : rien n’empêcherait quiconque qui passe à proximité de chez Filigranes (restons sur cet exemple) de vérifier, via Foursquare, si un commerçant offre quelque chose en «échange» d’une simple visite. Toujours rien n’empêcherait ce même shopper de ne s’y rendre que pour une pause-café.  Rien n’impose que ce shopper ressorte avec des achats. En tout état de cause, les magasins qui exploitent cette approche parient sur le fait que l’expérience de shopping créera l’envie d’acheter, et que tout cela vaut bien un petit café gratuit.  C’est moins cher, et plus original qu’une classique pub dans les médias above-the-line.

Lire également : QR-code > The Phone House et le download d’applications

Bookmark and Share

QR-code > des infos à propos des magasins de Breda ?


Nous sommes à Breda.   Je m’apprête à quitter le centre commercial,quand je constate que plusieurs magasins affichent un code QR en vitrine.

À la troisième vitrine, je prends quand même la peine de scaner le code.

Et hop, mon smartphone bascule sur le browser et ouvre la page web du magasin : Stomerij in Breda nodig?

Un cas anecdotique ?  Peut-être !  Mais le nombre de points de vente qui proposait leur code QR me fait penser qu’il pourrait s’agir d’une initiative de la ville pour dynamiser la communication de ses commerçants.

À suivre dans nos villes.

Bookmark and Share

QR-code > The Phone House et le download d’applications


Troisième cas, une application plus évidente dès lors qu’il est question de l’utilisation de son smartphone dans le cadre du shopping process.

The Phone House (Nederland), mais j’aurai aussi pu vous montrer un exemple Mobistar ou Decathlon, consacre une double page de son magazine distribué en magasin à une sélection d’applications qui tournent sur la plateforme Androïd.

En cliquant sur le code QR, l’utilisateur aboutit sur un page web d’où il peut downloader l’application choisie.   Parmi les applications proposées, des solutions “service” mais aussi des applications développées par des retailers classiques, ex : Appie de Albert Heijn.

Bookmark and Share