Lloydspharma … visite d’une pharmacie laboratoire


Lloydspharma ... visite d’une pharmacie laboratoire

Mots clef : pharmacie, officine, merchandising, OTC, parapharmacie, Lloydspharma, Yves Rocher, Pharmacies Servais, Nuxe

La pharmacie de papa a évolué. On pourrait même dire qu’en quelques années elle a été révolutionnée. Et il ne serait pas étonnant d’encore assister à de très intéressantes innovations dans les mois et années à venir.

Je vous invite à partager mes impressions suite à la visite d’une pharmacie du réseau Lloydspharma (www.lloydspharma.be).

Premier contact avec l’officine : la façade et les vitrines.

On sort directement des points de repère auxquels le monde de la pharmacie nous a habitués. Fini la domination du blanc. Lloydspharma a opté pour une combinaison de vert olive et de brun, avec malgré tout une touche de blanc dans le logo. Les vitrines sont épurées. L’officine située sur un coin propose quatre espaces de communication, chacun consacré à une marque, un laboratoire. Pas question de les noyer de displays et posters en tous genres.

Pénétrons dans l’officine.

L’organisation générale des rayons vous attire littéralement vers l’intérieur. Le shopper se rend tout de suite compte que l’assortiment est large … et qu’il passera devant de nombreux produits avant de rencontrer le pharmacien. Avant même de démarrer le décodage de l’assortiment, le shopper est plongé dans l’univers et les codes couleur de Lloydspharma.  Exit le blanc à l’intérieur aussi. Avec son choix de matériaux et de références couleur, l’enseigne joue la carte de la rupture.

Les en-têtes des catégories balisées.

Au sein de chaque catégorie, les produits sont classés par marques (lecture horizontale). La répartition des gammes sur les différentes planches (lecture verticale) semble reposer sur des hypothèses de travail concernant le rôle des sous-segments : destination ou impulsion ?

La visibilité des marques et les supports de communication in-store.

Le choix opéré par Lloydspharma semble être d’encadrer l’utilisation de supports de visibilité et promotionnels de marques. De manière à maintenir la prédominance du concept de l’officine.  Fort logiquement, peu de matériel in-store visible en dehors des espaces vitrine.

L’organisation de la zone comptoir

Si j’avais dû retenir un seul élément de ma visite, cela aurait été celui-là sans aucun doute !  L’espace des comptoirs et des produits OTC est dégagé.  Le comptoir garde son rôle de barrière que les patients/shoppers ne franchissent pas. Mais l’organisation de l’espace et la présentation des produits favorisent la lisibilité de l’assortiment.  Autre particularité, même si les produits OTC sont classés par famille : vitamines, maux de tête, gouttes nasales … l’ensemble de l’assortiment est chapeauté par une inscription «sans prescription». Une mention qui inconsciemment devrait rendre ces gammes plus accessibles aux yeux des patients/shoppers.

Que retenir ?

De toutes les officines visitées récemment, celle de Lloydspharma au Vivier d’Oie propose l’approche la plus interpellante et innovante.


Accès au contenu complet

> Accès au reportage complet (description, observations et réflexions) réservé aux abonnés au Shopfloor Trend Watching Report

> Le reportage complet paraitra dans le Shopfloor Trend Watching Report 02.2010 (sommaire complet publié fin janvier, début février sur ce blog)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s